Cendrine Sassou Nguesso, Bolloré et Cie indexés dans l'arrestation de la Bâtonnière de Pointe Noire

La grande puissante et bâtonnière de Pointe Noire, Sylvie Mouyeket-Ngana a été surprise d'être débarquée du vol de Turkish Airlines à destination de Paris dans la nuit du 1er au 2  décembre 2019, avant d'être placée pour une heure de temps en garde à vue au commissariat spécial de l'aéroport  international Agostino Neto de Pointe Noire.

Les badauds présents lors de l’arrestation de Mme Sylvie Mouyeket-Ngana étaient ébahis de voir cette femme, considérée par beaucoup d’entre eux comme une femme forte, une dame de fer, hurler et en pleurs, à l’idée d’être incarcérée.  

Contrairement à ce qui a été annoncé par notre confrère Financial Afrik, « Sylvie Mouyeket-Ngana tentait de quitter le pays avec la complicité de  certains agents »,  notre enquête révèle par ailleurs, qu'elle se rend régulièrement dans plusieurs pays et notamment en France pour divers dossiers ainsi que pour des soins médicaux dont une chimiothérapie. 

Pour percer l'abcès dans cette affaire de présomption de détournement de fonds (six cent cinquante millions de francs cfa soit un millions d'euros) appartenant à la société Bolloré qui composerait avec Mme Cendrine Sassou Nguesso, nous avons tenté de joindre toutes les parties en conflits. Mais avant de boucler complètement nos investigations, le jeudi 5 décembre 2019, le juge a inculpé la bâtonnière avant de la placer sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt de Pointe Noire.

Il faut aussi signaler que cette affaire va sans doute éclabousser certaines autorités de l’institution judiciaire congolaise, plus précisément celle de la ville de Pointe-Noire, certainement la plus corrompue de notre pays, devenue un fonds de commerce à travers laquelle les juges et les avocats organisent des deals comme dans une société mafieuse.  

Avec l’arrestation de Mme Sylvie Mouyeket-Ngana, plus d'une personne se demande si cette affaire qui risque de mettre au grand jour les relations incestueuses entre la famille présidentielle du Congo et les grandes firmes françaises, n'est pas l’arbre qui cache la forêt. 

Affaire à suivre !

Ghys Fortune BEMBA DOMBE

  • 08 December 2019 | 16:12