Congo : des milliards alloués aux départements de la santé et de l'enseignement.

Congo : des milliards alloués aux départements de la santé et de l'enseignement.

Malgré  des financements et des dons alloués régulièrement par des partenaires bilatéraux et cohorte au Congo pour la réalisation de différents projets, le peuple broie toujours le noir. 

L'illustration nous est donnée par la gestion scabreuse de la pandémie de Covid -19. Des dons et bagatelles d'argent prennent la tangente.; le nombre de personnes contaminées et décédées va toujours crescendo. Jusqu'à ce jour, aucun hôpital digne de ce nom a été construit  si ce n'est la réfection de quelques rares chambres des hôpitaux et l'achat du matériel de fortune surfacturé à 300 pour cent tel que nous l'avons révélé dans nos précédentes publications ; les tests de dépistages continuent à se faire en dents de scie par défaut des réactifs et du matériel de pointe.  Pire,  Gilbert Ondongo et les deux ministres des finances tergiversent longtemps pour décaisser les fonds même quand ils sont en possession des devis à temps. Au finish, c'est le ministre de la santé et le peuple qui font les frais.

Dans cet océan de malheurs,  le bouquet final a été l'attribution par le Premier Ministre de la gestion des tests à l'aéroport International de Maya à un Judoka Togolais.

Certes des milliards de francs cfa sont réservés pour la reprise des cours, cependant, les habitudes  irresponsables des ministres des finances ne rassurent pas les congolais sur l'avenir de leurs enfants appelés demain à renouer avec l'école. 

Des milliards en question 

Global Partenership for Education avait approuvé la requête relative au financement accéléré  de la riposte au Covid-19 visant à soutenir le secteur de l'éducation en république du Congo d'un montant de sept (7) millions de dollars pour appuyer la continuité des apprentissages pendant la fermeture des écoles et la  préparation et l'assurance de la réouverture des écoles et les mesures  d'accompagnement socio-sanitaires et de la protection de l'enfant. 

A cette bagatelle, le budget de 2020 avait aligné des milliards de francs cfa pour la reconstruction des bâtiments scolaires et la réalisation des examens. 

Constat

Selon nos investigations   des salles de classe n'ont été pratiquement pas construites; les épreuves de l'examen de BEPC ont été corrigées en retard par le simple fait que les resources financières ont été indisponibles. De même, la continuité des apprentissages pendant la fermeture des écoles traine. La quasi totalité des établissements scolaires ne sont toujours pas alimentés en point d'eau permanent pour faciliter aux apprenants et enseignants le simple geste de lavement régulier des mains; les salles resteront toujours pléthoriques avec 50 élèves par classe avec risques de contamination en masse de Covid-19. La norme devrait être de 30 pour respecter les règles de distanciation scolaire. 

L'augmentation du financement en matière d'éducation pour atteindre 20 pour cent du budget intérieur n'est pas visible dans le budget révisé. 

Il sied de dire haut et fort que, l'enseignement de qualité dépend inéluctablement des enseignants bien formés en nombre suffisant  et des infrastructures. 

Loin de nous l'idée de remettre en cause le leadership d'Anatole Collinet Makosso qui tente de relever tant soit peu le système éducatif congolais cependant, son action sera voué à l'échec sans les Hommes consciencieux, les enseignants bien formés et les moyens financiers adéquats.

Les congolais ne doivent plus courber l'echine en laissant leurs enfants étudier dans des mauvaises conditions alors que leur argent est planqué dans les paradis fiscaux et dans diverses firmes.

Conscient de ce fait et pour soulager la misère des populations, le Conseil épiscopale des évêques du Congo depuis le 9 mai 2018 ne cesse de demander aux dignitaires de rapatrier au Congo les fonds qu'ils ont pillé .

En définitive, unité cohésion,  patriotisme, amour du prochain,  formation des enseignants,  infrastructures, sont les leitmotivs qu'il faut pour booster le système éducatif congolais. 

Ghys Fortune BEMBA DOMBE

  • 11 September 2020 | 09:09