Florent Tsiba réédite ses méthodes staliniennes du temps du Frolibaba

La résurrection du sujet sur l’assassinat du président Marien Ngouabi par Florent Tsiba, rappelle aux Congolais les pratiques machiavéliques de ce directeur du cabinet du président Denis Sassou Nguesso. Lors de la célébration du 40ème anniversaire de la mort crapuleuse de Marien Ngouabi, Florent Tsiba a fait une grave révélation. Il a déroulé la lettre de « menace », selon ses propos, manuscrite rédigée, d’après ce marxiste-léniniste, par feu président Alphonse Massamba Débat. Dans cette fausse correspondance, Massamba Débat intimait l’ordre à Ngouabi de démissionner, avant que l’irréparable ne lui arrive.
Une lettre fausse, montée de toute pièce sur toute la ligne, par ce fin stratège de Sassou Nguesso depuis plus de 40 ans, directeur de cabinet du ministre de la défense en 1977.
Voici les preuves que cette lettre est une pure imagination :


Un : pendant la conférence nationale souveraine (CNS), où l’on cherchait des preuves sur tous les assassinats commis dans le pays, Florent Tsiba n’avait pas osé exhiber cette preuve « irréfutable » de l’implication de Massamba Debat sur la mort de Ngouabi. Où était-il ? Et pourtant présent à la CNS.


Deux : Un document de ce genre ne pouvait pas se retrouver chez un individu comme Tsiba. Il devrait se retrouver soit auprès du ministre de la justice ou du juge de la Cour spéciale révolutionnaire mise en place pour juger les suspects.


Trois : Florent Tsiba est connu pour ses méthodes peu orthodoxes, ses coups bas. Il avait fait pseudo roi des batekés, le féticheur Intsilambia avec la complicité d’Aimé Emmanuel Yoka et Jean-Claude Gakosso en guise de récompense pour avoir bataillé mystiquement aux côtés de Sassou Nguesso pendant la guerre de 1997 et tenter de piller les totems Tekés afin de les remettre à Sassou. André Okombi Salissa et Jean-Martin Mbemba savent aussi quelques choses sur les manœuvres de Tsiba. D’ailleurs, Tsiba ajouta au stylo son nom sur la liste des 10 membres du Comité Militaire du Parti (CMP) en 1977. N’étant pas sur la liste initiale, et ayant la charge de rendre publique cette équipe à la radio en tant que directeur de cabinet du ministre de la défense Sassou Nguesso, il ajouta son nom de son propre chef.
Dans les années 1980, Florent Tsiba créée une organisation secrète pour gêner son mentor et imposer les ethnies Téké-Bagangoulou dans la sphère politico-administrative dont il est issu : le Frolibaba (Front de Libération des Batekés et des Bangangoulous). Adulant les pratiques fétichistes, il est accusé d’inconséquence idéologique en 1983 et est démis de ses fonctions de ministre de l’information. C’est cet homme « inconséquent » qui remue la plaie qui n’a jamais été cicatrisée.


Quatre : En tant que directeur de cabinet du ministre de la défense, Tsiba ne connait-il pas l’autorité qui avait tué précipitamment tous les témoins qui détenaient le secret sur la mort de Ngouabi ?


Merci tout de même à Florent Tsiba qui rappelle aux Congolais un sujet qu’ils semblaient oublier. Ainsi, à côté des sujets comme le carnage d’Ikonongo et la tuerie du capitaine Pierre Anga en 1987, les disparus du beach, le massacre du 04 avril 2012, l’assassinat de Marcel Tsourou en prison, les arrestations arbitraires, les guerres du Pool (1998 et 2016), le massacre de 13 jeunes au poste de police de Chacona à Mpila en juillet 2018, les biens-mal acquis, l’enrichissement illicite, Florent Tsiba vient de son propre chef, remettre sur la sellette un autre sujet à exploiter.
Au lieu de ressusciter des pseudos correspondances, que Florent Tsiba dise où se trouve le corps de Massamba~Débat. Des spécialistes de l'Analyse ADN pourront alors vérifier si ce sont les restes de l'ancien président. 
Le féticheur Intsilambia que j'avais rencontré plus d'une fois dans son sanctuaire à Inga avait qualifié Florent NTsiba « d'impia* » qui n'avait jamais tenu sa parole.
Il disait l'avoir pris avec lui pour Oyo dans un mini bus pour feticher sur le retour de Sassou au pouvoir quand ce dernier l'avait perdu par les urnes.
Dans nos prochaines publications, nous mettrons sur la place publique, toutes les manigances du patron de l’ex-Frolibaba, ces coups- bas contre Sassou Nguesso et autres à travers différents propos et actions.
*Impia : menteur en langue Teke


Ghys Fortuné Dombe Bemba

  • 24 September 2019 | 17:09