Mairie de Paris: La décision de Cédric Villani déshonore le parti de Macron

En annonçant sa candidature à la mairie de Paris, Cédric Villani, député de La République en marche (LREM), discrédite le parti du président de la République française qui a pourtant officiellement investi le candidat Benjamin Griveaux au même poste. La démocratie française a toujours été pris comme model sur le continent africain. Le ping-pong observé dans la course à la mairie de Paris prouve à suffisance qu’aucune organisation humaine n’est parfaite au monde.

Les faits

Après avoir examiné les projets des candidats  à la candidature de la mairie de Paris, la commission nationale d’investiture de LREM s’est prononcée à l’unanimité sur Benjamin  Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, contre Cédric Villani, le député de l’Essonne et Hugues Renson, député de la troisième circonscription de Paris et vice-président de l’Assemblée nationale. Si ce dernier s’est incliné devant le verdict des 13 commissaires, Cédric Villani a attendu deux jours pour annoncer de façon fracassante sa candidature au même poste violant son engagement à respecter la décision de l’organe habilité du parti pris peu avant le vote.

Cédric Villani ira à cette élection sans étiquette et aura comme principaux adversaires Anne Hidalgo, la maire sortante encore bien appréciée des Parisiens et Benjamins Griveaux de sa propre famille politique.

Et si cela se passait en Afrique ?

Cela prouve que les dissensions ne sont pas que tributaires des démocraties balbutiantes, mais de toute organisation humaine. En novembre 2018, tous avions été ahuris du virage à 90% pris par Félix Tshisekedi prélude à l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC). Alors que les sept grands leaders de l’opposition avaient jeté leur dévolu sur Martin Fayulu.

Nous avons tendance à minimiser des erreurs ou les actes d’indiscipline politique qui se produisent en Occident, et condamnons  les dérives politiciennes en Afrique. S’il y a des dissidents en Afrique, il y en a également en France. S’il y a des frondeurs partout.

LREM devrait mettre de l’ordre en son sein. Car moins une maison est soudée, plus les chances de gagner s’amenuisent.

 

Edmond Bertier BATEBI YENGUE

 

  • 26 August 2019 | 13:08