Congo-Brazzaville: Les enjeux actuels et la santé de Dabira

Le général Norbert Dabira est sorti de l’hôpital miliaire le mercredi 25 septembre 2019. Il a rejoint sa cellule de la maison d’arrêt de Brazzaville.

Condamné à cinq ans de prison ferme pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, Norbert Dabira séjourne depuis plus d’une année à la Maison d’arrêt de Brazzaville. Depuis, la santé de cet ancien inspecteur général des armées avant d’être nommé Haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants ne fait que dégringoler. Il souffre de l’asthme et de l’hernie discale.

En dehors de ces maladies bien connues, Dabira connaît un psycho- traumatisme incommensurable dû au manque d’argent, sa pension étant versée à compte goûte. La quasi-faillite de sa chaîne de télévision privée DRTV et les credits contractés auprès des banques locales et étrangères
ne font qu’enfoncer le clou de ses souffrances. En outre, la plupart de ses amis les plus proches se sont éloignés de lui.  
Le général Dabira n’est qu’une goutte d’eau dans la mer au regard du nombre important de malades qui vivent dans l’anonymat incarcérés dans les maisons d’arrêt du Congo. A la maison d’arrêt de Brazzaville, on compte à ce jour 960 prisonniers.  

L'élite et les internautes congolais devraient scruter les vrais problèmes du pays tels que: la solidarité, la formation des jeunes et continue pour les adultes, la création des emplois, la santé des populations, le délabrement des infrastructures de base( réseau routier, TIC, électricité ), l'unité du pays, la solidarité , la justice en déliquescence, le Bonheur National Brut ~ BNB ~ a l'image du Bhoutan ou sur les orientations de la résolution 66/281 du 28 juin 2012 des Nations Unies,  la restauration des valeurs, etc.
S'attarder sur des fakes news ou sur des individus complices du déclin de la nation ou l'internet est un luxe est une perte de temps. Tenez , qui épilogue par exemple sur l’année scolaire des enfants qui démarre dans un contexte très rude ou les salles des classes et les moyens financiers font défaut ? Il faut bâtir des vrais stratégies de sauvetage.

Ghys Fortune BEMBA DOMBE

  • 26 September 2019 | 21:09