Facebook et la filiale française de Samsung en difficultés

Mercredi 3 juillet 2019, plusieurs utilisateurs parmi les deux milliards sept qui constituent le gros lot des clients de Facebook à travers le monde ont été sérieusement affectés des dysfonctionnements des réseaux et des plates-formes du numériques (Instagram, WhatsApp, Messenger). Un accident de parcours survenu dans l’opération de maintenance des serveurs serait la source qui a entravé les téléchargements, les échanges des photos, des vidéos etc. entre les correspondants.

Les USA et l’Europe n’ont pas été épargnés par de cette défaillance comme nous avons pu le constater mercredi 3 juillet au cours de notre reportage réalisé au palais des congrès de Montreuil où se sont réunis, sur les thèmes spirituels et autres, diverses délégations venues de tous les pays de la Francophonie. Certaines personnes que nous avons pu approcher, parmi les milliers des participants à ce conclave dénommé « Impact Conférence 2019 », nous ont avoué avoir du mal à partager leurs images et le speech du Docteur Yvan CASTANOU.

Au moment où nous mettons sur presse notre papier, si Facebook, WhatsApp, Instagram, etc sont de nouveau complètement opérationnels, cependant, les géants asiatiques du numérique et de la téléphonie ne sont pas encore sortis du gouffre.

L’année 2019 semble être la plus sombre de l’histoire pour le Hi-Tech asiatique. Après Huaweï accusé d’espionnage par l’administration Trump, suivie de l’interpellation au Canada de la directrice administrative et financière de cette grande firme au Canada, l’étau se resserre aujourd’hui sur Samsung Electronics France. En effet, depuis avril 2019, elle est inculpée pour pratiques commerciales trompeuses. Cette inculpation parmi tant d’autres faits suite à une enquête sur les violations des droits humains menée par Sherpa et Actinaid-peuples solidaires qui ne cessent de déposer des plaintes contre ce géant depuis 2018.

Les deux ONG dénoncent l’exploitation des enfants de moins de seize ans qui travaillent dans les usines de Samsung dans plusieurs pays d'Asie notamment, en Corée, en Chine et au Vietnam. A ce grief, elles dénoncent les mauvaises conditions des travailleurs qui nous rappellent l’esclavagiste de triste mémoire.

(Affaire a suivre)

Ghys Fortune BEMBA DOMBE

  • 22 July 2019 | 13:07

Tous les articles